Responsabilité Sociétale des Entreprises : Quelle démarche ? (2/4)

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone

 

Pour accroître sa performance globale, c’est-à-dire à la fois sa performance économique et sa performance RSE, l’entreprise doit mettre en place et développer une démarche RSE. Mais cette démarche, pour être efficace, robuste, sincère et crédible, doit s’appuyer sur des fondamentaux.

Ces fondamentaux sont tout d’abord 3 piliers :

  • la Vision (et/ou la Mission) de l’entreprise, du chef d’entreprise et dans laquelle chacun dans l’entreprise se reconnaît,
  • les Valeurs, généralement définies par la Direction Générale de l’entreprise,
  • l’Ambition RSE proposée puis mise en place par la direction Développement Durable avec l’ensemble des acteurs de l’entreprise.

La Vision de l’entreprise, ou la Raison d’être de l’entreprise, qui peut être complétée par une signature, doit en quelques mots permettre à tous de comprendre ce qu’est et veut être l’organisation, son état futur et désirable et sa contribution dans son environnement.

Une vision ambitieuse au-delà de donner un cap, engage la crédibilité de l’entreprise. Une entreprise qui définit sa vision comme l’apport de la santé ou d’une énergie responsable au plus grand nombre sous-tend ainsi et guide la stratégie et les actions de l’ensemble de l’entreprise dans le monde entier.

Les Valeurs, les principes de comportement et d’action, doivent permettre de guider chacun dans l’entreprise, dans ses décisions, dans un environnement de plus en plus complexe, et notamment lors de décisions difficiles à prendre pour lesquelles il n’existe pas de guide, de règles claires. Elles seront d’autant plus utiles qu’elles seront partagées et comprises, faites siennes par chacun dans l’entreprise, ce qui nécessite temps et efforts.

Nous verrons brièvement au cours des prochains articles comment la Direction Développement Durable s’attache et contribue à définir l‘Ambition RSE de l’entreprise, le 3ème pilier.

 

Les fondations d’une démarche RSE

Les 3 piliers de cette fondation doivent ensuite être consolidés par 2 dalles.

La 1ère dalle concerne le respect des textes, qu’ils soient légaux, la hard law, la Conformité Réglementaire ; ou du domaine de la soft law comme les Référentiels RSE tels que l’ISO 26000, le Pacte Mondial, la GRI et comme les Chartes Mondiales de l’ONU, l’OCDE, l’OIT, que l’entreprise va s’engager à respecter et promouvoir.

Ces engagements pris par la Direction de l’entreprise et l’ensemble de ses entités cadrent les thèmes de la RSE et de son reporting. Respecter chartes et réglementations est un incontournable de la RSE.  Au-delà des règlementations locales elles appliqueront globalement les réglementations les plus exigeantes dans leur politique RSE, ainsi que les meilleures pratiques qu’elles définiront dans leurs politiques responsables, comme elles appliquent les best technologies pour leur politique d’excellence opérationnelle.

La 2ème dalle est celle de la Gouvernance de l’Entreprise qui doit permettre d’assurer un management responsable de l’entreprise par sa Direction Générale ; et aussi de l’Éthique de l’entreprise qui, au-delà de son code de conduite, doit être connue, comprise par tous, pilotée, gouvernée, contrôlée et reportée. Cette éthique couvre, bien sûr, tous les aspects de la RSE. Elle nécessite la mise en place d’un vrai Système de Management comme pour la sécurité, comme pour l’environnement.

 

Ce n’est que lorsque ces fondations sont en place que l’entreprise peut dérouler une politique RSE. Une démarche RSE robuste et crédible, démarche que nous détaillerons dans la prochaine séquence. Sans cela la pyramide de la RSE est bâtie sur du sable.

Malheureusement nous connaissons quelques exemples d’entreprises qui ont oublié ces fondamentaux telle cette grande multinationale du secteur de l’automobile. Heureusement ces exemples ne sont pas représentatifs de l’engagement de nombreuses entreprises et de leurs salariés qui œuvrent tous les jours à développer leur responsabilité sociétale dans une démarche d’amélioration continue.

 

Article rédigé par : Gérard Langlais – Consultant ARCLÈS


Responsabilité Sociétale des Entreprises : Quelques notions (1/4)

Responsabilité Sociétale des Entreprises : Quelle démarche ? (2/4)

Responsabilité Sociétale des Entreprises : La pyramide de la RSE (3/4)

Responsabilité Sociétale des Entreprises : Performance globale (4/4)

 

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone