Regard International : L’édito ARCLÈS #68

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone

 

Retrouvez dans cette rubrique un édito que vous propose ARCLÈS sur le thème de l’international. Ce regard sur l’actualité du monde s’appuie sur de nombreuses sources d’information lues et digérées pour vous.

 

Transparences ou illusions ?

Les manifestations auxquelles on assiste depuis quelques jours, tant en Équateur, au Chili, en Bolivie mais aussi au Liban, à Hong-Kong ont eu des facteurs de déclenchement divers mais toutes sont le fait de citoyens en posture d’exiger de leurs gouvernants des explications et du sens. Ces manifestants demandent certes du progrès, de la lutte contre les pauvretés, mais surtout une parole et une ligne d’action en conformité.

La question est de savoir si cette « transparence » est devenue plus difficile ou si tels des magiciens, les responsables ne peuvent plus exercer que des tours d’illusionnistes. Il est quand même paradoxal à l’heure du digital et de la communication universelle que les informations puissent être si mal mises au jour. Si prouver l’absence de défaut est aussi impossible qu’expliquer le néant, alors peut-être qu’au delà de la transparence, ce sont les valeurs ajoutées, sortes d’opacités, qui fondent le principe de gouvernance auquel il conviendrait de revenir.

On notera qu’en Argentine, c’est le processus électoral qui a repris la main et qu’au Brésil, la séquence en est à la construction difficile d’un budget qui fera la part entre progrès et réforme, entre urgence et avenir.

Il est loisible de voir dans la façon dont le président US dirige la manœuvre, une tempête avec ses séries d’éclairs comme des tableaux successifs d’un spectacle dont on est certain, pour le cas, qu’ils ne sont que de vilains miroirs éloignés d’une vérité insaisissable. Où trouver les vérités ?

Pour autant le quotidien avec ses charges, ses succès et ses rencontres, permet de fabriquer, de vendre et d’espérer. Pour finir avec le sujet européen en effet, la bataille pour un brexit organisé n’est pas perdue et la France se retrouve parmi les meilleures croissances des pays développés. Et cela n’est pas une illusion et tant mieux !

 

Article rédigé par : Benoît Bescond – Consultant ARCLÈS

 

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone